Philacanada - Commerce d'exportation - 1 dollar 1963 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Commerce d'exportation - 1 dollar 1963

Commerce d'exportation - 1 dollar 1963 - Timbre du Canada

Commerce d'exportation 1963 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 19 360 000
  • Date d'émission : 14 juin 1963
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 12
  • Scott : #411

Valeur des timbres Commerce d'exportation - 1 dollar 1963

La valeur d'un timbre de Commerce d'exportation - 1 dollar 1963 varie en fonction de sa rareté, son état de conservation, de l'offre et la demande ansi que de plusieurs autres facteurs. Les valeurs affichées dans cette section sont basées sur le marché, les tendances, les enchères et les publications reconnues. Cette section regroupe également des informations concernant les caractéristiques et les erreurs et variétés.

Glisser

VGFVFEnveloppe
Commerce d'exportation - 1 dollar 1963 0.31 $ 0.62 $ 1.20 $ 6.10 $
VGFVF
Commerce d'exportation - 1 dollar 1963 1.60 $ 2.10 $ 3.20 $
VGFVF
Commerce d'exportation - 1 dollar 1963 3.20 $ 4.20 $ 6.30 $

Description

La réputation de pays commerçant que s'est acquise le Canada remonte aux débuts de son histoire. C'est surtout le ommerce des fourrures qui a déterminé, en grande partie, son exploration et sa colonisation. Au cours des 3 derniers siècles, l'économie du Canada n'a pas cessé de progresser. Bien qu'il exporte aujourd'hui des produits plus variés qu'autrefois, sa vie économique dépend toujours du commerce. Avant la deuxième Grande Guerre, et même après dans une certaine mesure, le secteur primaire de notre économie, notamment l'agriculture et les industries d'extraction, a fourni au Canada le plus grand nombre de ses produits d'exportation. Cependant, il se dessine actuellement une tendance de plus en plus marquée vers l'exportation de produits ouvrés. Si les États-Unis absorbent une bonne quantité de ces exportations, les pays d'Europe, de l'Amérique du Sud et de l'Orient sont pour le Canada des débouchés qui ne manquent pas d'importance. Vu qu'une forte partie du revenu national et que d'importantes portions des revenus de plusieurs grandes industries découlent du commerce extérieur, les faits qui se produisent sur les principaux marchés mondiaux intéressent directement l'économie canadienne.

L'importance croissante d'organismes comme la Communauté économique européenne et l'Association européenne de libre-échange ont modifié sensiblement la structure traditionnelle des relations commerciales du Canada. En conséquence, notre pays a dû orienter son économie de manière à répondre aux exigences impérieuses de la nouvelle économie mondiale. Le Canada, avec les États-Unis, s'est joint à un certain nombre de pays d'Europe pour fonder, en décembre 1960, l'Organisation de coopération et de développement économique. L'Organisation a pour but principal de stimuler la croissance économique et financière des pays membres, de favoriser une expansion rationnelle des pays sous-développés et de travailler à l'accroissemeent du commerce mondial sur une base multilatérale et impartiale. Bien qu'en ce qui touche le commerce par habitant, le Canada ait perdu beaucoup de terrain en passant de la deuxième place qu'il occupait en 1957 et 1958, à la troisième en 1959, puis à la huitième en 1960 et 1961, sa situation pour ce qui est du volume global des échanges effectués ces années-là n'a guère varié puisqu'il est passé du 4e au 5e rang des pays commerçants. L'augmentation du nombre des marchés mondiaux et la productivité croissante des divers pays offrent aux acheteurs un choix plus varié de produits, ce qui oblige les nations exportatrices à améliorer constamment la qualité de leurs fabrications.

Origine du visuel

Conçu par Alan L. Pollock
Scène gravée par Yves Baril
Lettrage gravé par Donald J. Mitchell

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.