Philacanada - Berceau - 48 cents 1983 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Berceau - 48 cents 1983

Berceau - 48 cents 1983 - Timbre du Canada

Berceau 1983 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 56 200 000
  • Date d'émission : 8 avril 1983
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 12 x 12.5

Description

Les nouveaux timbres courants de moyenne valeur, tout comme ceux de faible valeur émis en 1982, illustrent des objets de patrimoine, qui représentent divers aspects de la vie au Canada au cours des XVIIIe et XIXe siècles. Le timbre de 0,37 $ illustre une charrue, symbole de l'agriculture. Le timbre de 0,48 $ montre un berceau et celui de 0,64 $, un poêle. Ces deux derniers reflètent la vie de famille et rendent hommage aux Canadiennes de cette époque, femmes dont la contribution à l'établissement des Européens au Canada est souvent négligée. Les Amérindiennes, par exemple. Ont joué un rôle indispensable dans la traite des fourrures, qui a donné naissance au commerce, puis à la colonisation, dans de nombreuses régions du pays. Elles paraient les fourrures, faisaient des mocassins et des raquettes, participaient à la fabrication des canoës et faisaient office d'interprètes et de professeurs de langues. En outre, elle pêchaient le poisson, récoltaient le riz et faisaient le pemmican et le sucre d'érable dont elles approvisionnaient les traiteurs de pelleteries qu'elles empêchèrent parfois de mourir de faim. Ce sont encore des Amérindiennes qui transportaient tout le matériel lors de l'expédition de Samuel Hearne à la rivière Coppermine. Elles chérissaient la traite des fourrures parce qu'elle leur apportait des biens de fabrication européenne qui simplifiaient leur travail. Les pionnières venues d'Europe surent, pour leur part, s'adapter à une dure besogne, à un environnement hostile, à la solitude et à l'isolement. Par leur travail, elles ont contribué à l'édification du Canada que nous connaissons aujourd'hui. Pour faire face aux difficultés de la vie, Catherine Parr Traill leur suggérait, dans un guide qu'elle publia à leur intention au XIXe siècle, de conserver une attitude positive et de ne pas «négliger ces petits ornements du foyer qui ajoutent de la gaieté même à la plus humble demeure.» Elle énumérait les compétences qu'une femme devait acquérir et qui allaient de la cuisson de l'écureuil à la façon de faire sortir un enfant d'une maison en flammes. Elle estimait toutefois que le travail et les sacrifices en valaient la peine parce qu'à son avis, le Canada était «le pays de l'espoir». Les timbres courants de moyenne valeur ont été dessinés par Jean-Pierre Beaudin et Jean Morin, qui ont également signé les timbres de faible valeur. Les objets représentés sur ceux de moyenne valeur illustrent trois éléments essentiels de la vie des pionniers au Canada: le travail de la terre, l'éducation des enfants et le chauffage des maisons, étant donné la rigueur du climat. Les auteurs ont utilisé la même technique, image en deux tons, que pour les timbres de faible valeur. Les riches mais délicates couleurs de fond évoquent les humbles moyens d'existence des pionniers.
Société canadienne des postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1983.

Origine du visuel

Conçu par Jean Morin
Conçu par Jean-Pierre Beaudin

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.