Philacanada - Pointe Pelée - 5 dollars 1983 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Pointe Pelée - 5 dollars 1983

Pointe Pelée - 5 dollars 1983 - Timbre du Canada

Pointe Pelée 1983 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 19 675 000
  • Date d'émission : 10 janvier 1983
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 13.5

Description

Situé dans ce qu'il est convenu d'appeler le «Grand Sud» du Canada et tempéré sur deux côtés par les eaux du lac Érié, le Parc national de la Pointe Pelée jouit d'un des climats les plus chauds du pays. Bien que de dimensions relativement réduites, le Parc possède un environnement diversifié et est plus fréquenté que de nombreux autres parcs plus étendus. Comme beaucoup de sites géologiques au Canada, la Pointe Pelée s'est formée à la suite de l'époque glaciaire. Il y a environ 10 000 ans, les eaux résultant de la fonte des glaces ont entraîné des dépôts de sable sur une crête traversant le lit du lac Érié. Les courants, les vents et les vagues ont ensuite donné à la pointe sa forme définitive. Les experts estiment que des Indiens habitaient déjà ce secteur 500 ans avant J.-C. Les Européens, quant à eux, découvrirent la pointe en 1670 et en 1918, le gouvernement fédéral décidait d'y créer un parc national afin de préserver le caractère unique de ces lieux. Une grande partie de la flore et de la faune propre au Parc atteint là sa limite septentrionale et ne se retrouve nul part ailleurs au Canada. Ainsi une forêt de type carolinien est parvenue à y survivre, tandis qu'il est difficile d'y trouver les conifères si typiques du Canada. Le Parc abrite par ailleurs des reptiles et des batraciens souvent exclus des autres régions du pays à cause du froid. Quelles que soient ses particularités, c'est surtout comme paradis des ornithologues que le Parc a acquis sa notoriété. Quelque quatre-vingt-dix espèces y nichent et des centaines d'autres s'y arrêtentpendant leur migration. En fait, 336 sortes ont été recensées dans le Parc. La Pointe Pelée attire les oiseaux non seulement en raison de la douceur de son climat et de la variété de ses habitats, mais parce qu'elle représente le meilleur point de départ pour la traversée du lac Érié, s'avançant profondément à l'intérieur de celui-ci et étant suivie d'un chapelet d'îles menant à la rive opposée. Ainsi les papillons monarques empruntent cette route lorsqu'ils se dirigent vers le Mexique. L'aspect marécageux de la Pointe Pelée et sa végétation luxuriante ont été fidèlement rendus par le peintre Wayne Terry qui s'est servi à cette fin d'une technique d'aquarelle appropriée. La typographie est l'oeuvre de William Tibbles.
Société canadienne des postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1983.

Origine du visuel

Conçu par William H. Tibbles
Lettrage gravé par Yves Baril
D'après une peinture de Wayne Terry

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.