Philacanada - Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967

Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967 - Timbre du Canada

Toronto, 1867-1967 1967 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 27 960 000
  • Date d'émission : 28 septembre 1967
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 12
  • Scott : #475

Valeur des timbres Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967

La valeur d'un timbre de Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967 varie en fonction de sa rareté, son état de conservation, de l'offre et la demande ansi que de plusieurs autres facteurs. Les valeurs affichées dans cette section sont basées sur le marché, les tendances, les enchères et les publications reconnues. Cette section regroupe également des informations concernant les caractéristiques et les erreurs et variétés.

Glisser

VGFVFFDC
Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967 0.03 $ 0.06 $ 0.09 $ 1.00 $
VGFVF
Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967 0.03 $ 0.05 $ 0.09 $
VGFVF
Toronto, 1867-1967 - 5 cents 1967 0.05 $ 0.10 $ 0.18 $

Description

Ce timbre des Postes canadiennes rappelle que depuis 100 ans, Toronto est le siège du gouvernement de la province d'Ontario. Cette capitale occupe un emplacement dont l'importance stratégique a été reconnue dès les premiers jours de l'histoire ontarienne. Dès 1720, d'après les premiers historiens, les Français bâtirent dans ces parages un petit poste de traite qui dura près de dix ans. Le lieu était situé sur une route de traite bien connue des Hurons, des Iroquois et des Saulteux, une route qui vit passer Brûlé, La Salle, Dulhut et combien d'autres! Il aurait été aussi, croit-on, l'emplacement de villages construits par les Senecas et les Missisaugas. Dans les dernières années du 18e siècle, le gouverneur en chef, lord Dorchester, se rendant compte des multiples avantages qu'offrait ce carrefour y dépêcha un arpenteur pour y tracer les plans d'une ville. Mais le projet fit long feu. Il était réservé au lieutenant-gouverneur Simcoe, arrivé là en 1793 avec sa famille et un contingent du Queen's Rangers, de faire renaître la région.

La même année, Simcoe baptisait la ville du nom d'York, en l'honneur du duc d'York. La ville retint ce nom jusqu'à son érection en municipalité , sous le nom de Toronto, en 1834. Un courant d'opinion s'était déjà prononcé, depuis 1804, en faveur du rétablissement du nom de Toronto; on rapporte en fait que certaines familles continuaient à se servir du nom de Toronto au cours de la période entière où la ville portait le nom d'York. On ne connaît pas de façon certaine l'origine du mot Toronto, mais il semble que ce soit le nom qui était en usage au pays des Hurons, dont Toronto était le vestibule naturel. Écrit de diverses façons, le nom s'appliquait à de vastes régions de l'Ontario, y compris tout le territoire qui s'étend du lac Simcoe au lac Ontario. Le nom Tarantou figure sur une carte dressée en 1656. Une autre version veut que le mot soit dérivé d'Atironta, chef de la tribu des Arendaronons.

Avant l'avènement de la Confédération en 1867, la région jouait déjà un rôle important dans les affaires du Haut-Canada. En effet vers 1796 les fonctionnaires du gouvernement reçurent l'ordre de transporter leurs bureaux de Newark (Niagara) à York, où siégeait depuis 1792 le premier parlement de l'Ontario. A un moment donné, Simcoe était d'avis que la capitale devrait être London, située sur la Thames. York était à ses yeux un arsenal et non une capitale, mais il estima que Kingston et Niagara étaient trop proches de la frontière américaine pour être à l'abri des attaques. Mais ironie du sort, en 1813, les forces américaines débarquèrent à Toronto, dans la région actuellement connue sous le nom de Sunnyside Beach. Elles s'emparèrent du fort, en brûlèrent les archives, mirent le feu aux immeubles du gouvernement et se retirèrent en emportant la masse du Parlement. En guise de représailles, les troupes anglaises occupèrent Washington où elles mirent le feu aux immeubles publics et à la résidence du président. La masse fut rendue au gouvernement provincial par le président Roosevelt en 1934.

L'honorable John Sandfield Macdonald fut le premier à occuper le poste de premier ministre de l'Ontario lorsque la Condédération fut établie en 1967. La question d'ériger de nouveaux bâtiments pour abriter le Parlement fut soulevée en 1877, et en 1880 un crédit initial fut consacré à leur construction. Le travail commença en 1886 et, 6 ans plus tard, était presque achevé. Le coût total en avait été de $1,300,000. L'inauguration du nouveau siège du gouvernement eut lieu le 4 avril 1893. R.A. Waite, l'architecte qui avait établi les plans de cette construction massive, était originaire d'Angleterre; il résidait à cette époque à Buffalo. Le siège du pouvoir législatif de l'Ontario, dont les bâtiments ont été agrandis au cours des années, est connu de beaucoup sous le nom de Queens Park. La construction se trouve au coeur même de la ville, dans l'Oasis que constitue Queens Park pour $16,000 en 1828. En 1859, Queens Park fut loué à la ville de Toronto pour 999 ans. Lors de la guerre de 1812, la population d'York devait être d'environ 800 âmes.

Origine du visuel

Conçu par Harvey Thomas Prosser
Scène gravée par Yves Baril
Lettrage gravé par Donald J. Mitchell

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.