Philacanada - Saskatchewan, 1905-1980 - 17 cents 1980 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Saskatchewan, 1905-1980 - 17 cents 1980

Saskatchewan, 1905-1980 - 17 cents 1980 - Timbre du Canada

Saskatchewan, 1905-1980 1980 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 23 800 000
  • Date d'émission : 27 août 1980
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 13.5
  • Scott : #863

Description

Il y a 75 ans le gouvernement fédéral divisait les Territoires du Nord-Ouest et créait la Saskatchewan et l'Alberta. Dix ans auparavant, le Nord-Ouest avait déçu bien des gens. S'il est vrai que le chemin de fer avait ouvert la voie vers cette région et que la Police montée du Nord-Ouest en avait favorisé le développement pacifique, il faut dire que, malheureusement, les colons qui auraient pu justifier le coût du chemin de fer et créer un marché pour les industries de l'Est n'étaient guère tentés d'aller s'y installer. La situation, assez sombre, changea bientôt. Le prix des aliments augmenta, mais les frais de transport maritime diminuèrent tandis que les taux d'intérêt restaient modiques. Les techniques agricoles furent rapidement adaptées aux plaines du nord. Les États-Unis ne pouvaient plus désormais vendre de bonnes terres aux fermiers pour un prix dérisoire. C'est alors qu'un homme énergique, Clifford Sifton, qui venait d'être nommé ministre de l'intérieur du Canada, profita de la situation. Il envoya des représentants au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Europe, en quête «de colons ... en pleine possession de leurs moyens, stables, honnêtes, sobres et prêts à travailler, qu'ils soient Galiciens, Autrichiens, Russes, Suédois, Belges ou Français... », pour employer les mots de son sous-ministre. L'explosion démographique qui résulta de cette campagne à l'étranger posa de sérieux problèmes au gouvernement territorial, qui n'était pas en mesure d'assurer à la population les écoles, les services de voirie et les autres services publics dont elle avait besoin. Ce dernier, alors sous la tutelle du gouvernement fédéral, ne pouvait faire d'emprunts, ni exploiter les terres publiques administrées par le gouvernement fédéral, ni imposer de taxes au Canadien Pacifique, ou encore autoriser la construction d'autres chemins de fer, dont la région avait tant besoin. En outre, sur le plan financier, le gouvernement territorial dépendait, pour la plus grande partie de ses recettes, d'une subvention fédérale qui demeura bien insuffisante jusqu'en 1904. En 1900 toutefois, le gouvernement territorial, dirigé à l'époque par le «Premier ministre» F.W.G Haultain, demanda que le statut de province soit accordé aux territoires afin qu'ils soient en mesure d'assurer à la population les services publics nécessaires. Le Premier ministre Laurier ne lui accorda ce statut qu'en 1905, année où il décida de créer deux petites provinces au lieu d'une seule, très grande. Il estimait que la région était trop vaste pour qu'un seul gouvernement provincial puisse l'administrer efficacement, malgré l'opposition de Haultain, qui affirmait que si le gouvernement territorial y était parvenu, il n'y avait aucune raison pour qu'un gouvernement provincial ne puisse s'acquitter aussi bien de cette tâche. Laurier décida par ailleurs que le gouvernement fédéral accorderait une subvention aux deux provinces, en échange de laquelle il garderait le contrôle de leurs terres publiques. À son avis, un contrôle exercé par les provinces risquait d'entrer en conflit avec les politiques d'immigration fédérales. Il fut critiqué et on lui fit remarquer que toutes les autres provinces, à l'exception du Manitoba, administraient elles-mêmes leurs terres publiques et que la Saskatchewan et l'Alberta n'allaient certainement pas faire quoi que ce soit pour retarder leur propre développement. Quoi qu'il en soit, c'est quand même avec joie que les citoyens des nouvelles provinces accueillirent la nouvelle. L'avenir semblait prometteur. La Saskatchewan et l'Alberta doivent leur croissance rapide et leur prospérité à la terre; c'est pourquoi le design de ces deux timbres s'inspire du spectacle des vastes plaines qui s'étendent depuis les frontières de ces deux provinces jusqu'aux majestueuses Rocheuses de l'Ouest. La photographie aérienne est l'oeuvre de Georqe Hunter et le design typographique a été réalisé par la maison Chris Yaneff Limited de Toronto.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1980.

Origine du visuel

Conçu par Chris Yaneff Limited
D'après une photographie de George Hunter

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.