Philacanada - La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967

La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967 - Timbre du Canada

La femme doit voter, 1917-1967 1967 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 25 780 000
  • Date d'émission : 24 mai 1967
  • Imprimeur : Canadian Bank Note Company, Limited
  • Dentelure : 12
  • Scott : #470

Valeur des timbres La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967

La valeur d'un timbre de La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967 varie en fonction de sa rareté, son état de conservation, de l'offre et la demande ansi que de plusieurs autres facteurs. Les valeurs affichées dans cette section sont basées sur le marché, les tendances, les enchères et les publications reconnues. Cette section regroupe également des informations concernant les caractéristiques et les erreurs et variétés.

Glisser

VGFVFFDC
La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967 0.03 $ 0.06 $ 0.09 $ 1.00 $
VGFVF
La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967 0.03 $ 0.05 $ 0.09 $
VGFVF
La femme doit voter, 1917-1967 - 5 cents 1967 0.05 $ 0.10 $ 0.18 $

Description

Ce timbre marque le 50e anniversaire du droit de vote des femmes et rappelle la reconnaissance officielle de l'égalité de la femme aux élections fédérales au Canada. En 1917, le suffrage féminin devenait pour la première fois, un facteur important dans les élections nationales. C'est qu'en vertu de la Loi des élections en temps de guerre, le droit de vote venait d'être accordé aux femmes qui avaient des proches parents dans les forces armées. L'année suivante, ce droit, accordé à toutes les femmes, mettait fin à un conflit pour l'égalité de la femme, qui durait depuis 1870. Le droit des femmes à prendre part au scrutin s'étendit en 1916, lorsque les provinces du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta furent les premières à leur accorder l'égalité politique. Au début de 1917, la Colombie-Britannique leur reconnaissait ce droit, et quelques semaines plus tard, l'Ontario devenait la cinquième province à voter une loi en ce sens. La Nouvelle-Écosse fit de même en 1918, peu de temps avant l'adoption de la loi fédérale en ce sens. Le Nouveau-Brunswick accorda le droit de vote à la femme en 1919 et l'Île-du-Prince-Édouard en fit autant en 1922.

D'après les archives, la femme aurait pris part au scrutin dans le Québec du 19e siècle. Mais par la suite elle allait le perdre et ne le recouvrer qu'en 1940. À Terre-Neuve, le droit de vote avait été accordé à la femme, 24 ans avant l'entrée de la colonie dans la Confédération, en 1949. Comme complément, on accorda, à titre d'essai, à la femme en 1919 le droit de poser sa candidature à la Chambre des communes. Mais ce n'est qu'en 1920 que ce droit lui fut accordé à titre permanent. Quant à son entrée à la Chambre haute ou au Sénat, elle fit l'objet d'un débat interminable qui ne prit fin qu'en 1929, après un appel favorable auprès du Conseil privé. Au niveau provincial, il fut plus facile pour la femme de se présenter aux élections. L'Ontario et le Nouveau-Brunswick furent les seules provinces à ne pas accorder à la femme le droit de se porter candidate à une élection, en même temps que le droit de vote. Le Nouveau-Brunswick ne lui accorda le droit de poser sa candidature qu'en 1934, mais l'Ontario l'avait déjà fait en 1919. Après avoir obtenu l'égalité politique, la femme a dû attendre en 1957 pour voir l'une d'elle être nommée au Cabinet fédéral.

Origine du visuel

Conçu par Helen Roberta Fitzgerald

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.