Philacanada - Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970

Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970 - Timbre du Canada

Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies 1970 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 36 450 000
  • Date d'émission : 15 avril 1970
  • Imprimeur : British American Bank Note Company
  • Dentelure : 12 x 12.5
  • Scott : #512

Valeur des timbres Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970

La valeur d'un timbre de Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970 varie en fonction de sa rareté, son état de conservation, de l'offre et la demande ansi que de plusieurs autres facteurs. Les valeurs affichées dans cette section sont basées sur le marché, les tendances, les enchères et les publications reconnues. Cette section regroupe également des informations concernant les caractéristiques et les erreurs et variétés.

Glisser

VGFVFFDC
Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970 0.03 $ 0.06 $ 0.09 $ 1.10 $
VGFVF
Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970 0.03 $ 0.06 $ 0.09 $
VGFVF
Henry Kelsey, Le premier explorateur des prairies - 6 cents 1970 0.06 $ 0.11 $ 0.17 $

Description

Henry Kelsey, que l'on croît avoir été le premier homme blanc à parcourir les vastes plaines de l'Ouest canadien, est parvenu à ses fins grâce à sa faculté de s'identifier aux Indiens autochtones, de voyager de vivre avec eux, et de se montrer tout aussi résistant qu'eux. Bien que l'on ait généralement fini par considérer Kelsey comme un explorateur du Canada, lui-même ne se considérait pas comme tel. S'en tenant à l'esprit comme à la lettre de ses rapports avec la compagnie qui l'employait et dans laquelle il avait débuté comme apprenti, Kelsey se considérait comme un agent chargé de découvrir de nouveaux débouchés commerciaux. La rareté des documents connus a empêché pendant longtemps qu'on reconnaisse son rôle de véritable explorateur du Canada. Même après sa mort, en Angleterre, dans les années 1720, la Compagnie de la Baie d'Hudson fut en butte à des attaques farouches qui allaient jusqu'à remettre en question les droits accordés par la fameuse charte de 1670, alléguant qu'elle ne s'était pas acquittée de l'obligation d'explorer qui lui avait été imposée.

On prétendit même que Kelsey, loin d'avoir été envoyé par la Compagnie, à partir du comptoir qu'elle entretenait sur la Baie, s'était révolté dans la fougue de ses 20 ans et qu'il s'était enfui pour errer sans but précis avec les Indiens. Parmi les détracteurs les plus acharnés de la Compagnie se trouvait Arthur Dobbs qui avait quitté en 1754 le château de ses ancêtres, en Irlande du Nord, pour devenir gouverneur de la Caroline du Nord. C'est par hasard, en 1926, que des documents d'une grande portée historique furent découverts pendant des opérations de nettoyage dans la bibliothèque du château de Dobbs; leur valeur fut immédiatement reconnue et ils furent déposés aux archives publiques de Belfast. Ces documents, 128 pages manuscrites de la main de Kelsey, publiées par les soins conjoints des archives publiques de l'Irlande du Nord et de celles du Canada sous le titre de Les documents Kelsey, contribuèrent largement à dissiper tous les doutes. Ils constituaient un compte-rendu méticuleux où Kelsey décrivait ses lointains voyages au coeur de ces régions de l'Ouest canadien que n'avaient encore à l'époque foulé aucun blanc. Le soin avec lequel il émaillait ses descriptions de détails sur la végétation et sur les caractéristiques géographiques de ces contrées ne permettait plus de conserver le moindre doute sur la réalité des explorations qu'on lui attribuait.

Ils confirmaient ce que l'on croyait déjà savoir de ses exploits et constituaient, en vérité, un témoignage du premier homme blanc qui avait vécu et voyagé dans les Prairies, le premier à voir déferler sur ces plaines les immenses troupeaux de bisons. Bien qu'on en connaisse pas la date avec certitude, on admet généralement que la naissance de Kelsey eut lieu en 1670, l'année où fut accordée une charte au Gouverneur et à la Compagnie d'aventuriers d'Angleterre faisant commerce dans la Baie d'Hudson. Tout semble indiquer qu'il était d'humble condition bien qu'il soit établi que quelqu'un qui voulait son bien l'avait nanti d'une éducation supérieure à celle de la moyenne des garçons de cette époque. La facilité avec laquelle il apprenait de nouvelles langues et assimilait les mathématiques lorsqu'il étudia la navigation démontre qu'il avait reçu une éducation de base que ne pouvait avoir un enfant abandonné. On pense que c'est à l'âge de 14 ans, en 1684, qu'il entra au service de la Compagnie en qualité d'apprenti. Il s'embarqua la même année sur la Lucy qui mit à la voile dans l'estuaire de la Tamise pour la Baie d'Hudson; ce devait être pour lui le début de ces 40 années de sa vie au cours desquelles il allait acquérir une renommée impérissable dans l'histoire du Canada.

Origine du visuel

Conçu par Dennis Eugene Norman Burton
Gravé par George Arthur Gundersen

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.