Philacanada - Conifères - 15 cents 1975 - Timbre du Canada - Valeur des timbres canadiens

Vous êtes : Accueil » Timbres » Valeur » Conifères - 15 cents 1975

Conifères - 15 cents 1975 - Timbre du Canada

Conifères 1975 - Timbre du Canada

Caractéristiques

  • Quantité : 21 000 000
  • Date d'émission : 22 octobre 1975
  • Imprimeur : Ashton-Potter Limited
  • Dentelure : 13.5
  • Scott : #679

Description

Cette année, les Postes ont imprégné les timbres de Noël de la spontanéité et de l'imagination de l'âme enfantine. On a choisi six dessins parmi ceux de 80,000 enfants âgés de moins de treize ans qui ont exprimé par leurs dessins «Ce que Noël représente pour moi». L'esprit créateur des enfants évolue suivant un développement bien précis. Entre deux et quatre ans, la plupart des enfants commencent à gribouiller sur tout ce qu'ilstrouvent. Ce gribouillage représente à l'occasion des objets ou des gens. Lorsqu'on écoute l'artiste en herbe, on parvient à découvrir la voie que l'imagination a suivie. On décèle rapidement dans les dessins des détails intéressants. La forme humaine est sans doute le sujet favori des enfants, et ils la reproduisent habituellement sous forme de symboles stéréotypés. Si l'enfant néglige certaines parties du corps, il en exagère par contre d'autres, très représentatives de l'idée qu'il cherche à rendre. Une peinture devant représenter une petite fille tenant un bâton peut parfois être rendue par l'image de l'enfant avec un seul bras et une main énorme. Les enfants dessinent ce qu'ils ressentent plutôt que ce qu'ils savent être la réalité. Il est rare qu'on retrouve des éléments de décor dans leurs dessins mais une ligne de base finit par se dessiner. Lorsqu'ils sont en première, deuxième et troisième années, les enfants atteignent un autre stade. Ils représentent des situations et des relations plus complexes, en seservant d'un modèle type pour les êtres humains et d'une ligne de base pour délimiter l'espace. On remarque que les personnages ont de grosses têtes et de petits corps, des braset des jambes en forme de bâtonnets et portent peu de vêtements. Les doigts, les orteils et les dents sont des détails que l'on omet. Quant aux scènes d'extérieur, elles se réduisent à trois éléments: le soleil, le ciel et l'herbe, que l'on représente par une bande bleue et une bande verte. «À ce niveau, l'enfant associe les couleurs à l'objet.» On note toujours l'exagération de certains points par rapport à d'autres. Entre neuf et douze ans, l'enfant devient généralement plus adroit car ila appris à contrôler ses mouvements, et il est devenu plus conscient de sa propre personne. Les enfants de cet âge remarquent tous les détails et recherchent la perfection et le réalisme. Il en résulte des proportions plus justes entre les divers personnages et les autres éléments du dessin. Le ciel et l'horizon se rejoignent. La différence entre les sexes est marquée. Avions, fusées, ballerines, jeunes filles en robe du soir et têtes de chevaux sont des thèmes courants. Ces sujets et bien d'autres stéréotypes reviennent constamment dans les dessins d'enfants, car ils donnent aux jeunes l'assurance qu'ils savent dessiner. À ce stade, les enfants ont beaucoup de respect pour l'adresse et croient difficilement qu'une chose faite sans adresse puisse avoir une valeur quelconque. Les 80,000 enfants qui ont participé au concours ont adopté des approches bien différentes à l'égard du sujet proposé. On nous a envoyé plusieurs crucifixions et même le dessin d'une mitrailleuse. Les jurys régionaux et, au niveau national, le comité consultatif de l'esthétique, ont eu beaucoup de mal à ne choisir que six dessins. Ils ont arrêté un de leurs six choix sur le dessin suivant: Le Père Noël, gouache, par Gillian Kelly, 6 ans, de Victoria (Colombie-Britannique). Les Postes canadiennes tiennent à féliciter les gagnants et à les remercier, de même que tous les enfants qui ont participé au projet. Nous espérons que tous ont aimé cette expérience. Nous remercions également tous les gens et les organismes qui ont consacré leur temps et leurs efforts à ce projet de timbres de Noël, sans oublier les ministères de l'Éducation des différentes provinces et des territoires, ainsi que les associations pour enfants mentalement désavantagés et les musées de beaux-arts qui ont pris part au projet.
Canada. Ministère des Postes. [Communiqué de presse d'un timbre-poste], 1975.

Origine du visuel

D'après un dessin de Robert Kowalski
Conçu par Bernard N.J. Reilander

Présentement sur Ebay

Note

Les valeurs affichées dans cette page sont en dollar canadien.